20 avril 2018

La sécurité.

 

“la sécurité ”, la priorité de la FFCT et du VCA

Pour éviter çà ou pire encore,

respectons en toutes circonstance la charte des déplacement des cyclotouristes :

« POUR ROULER EN SÉCURITÉ A VELO »

• J’applique le code de la route en toutes circonstances.
• Je porte toujours un casque.
• J’utilise un vélo équipé réglementairement et en parfait état mécanique.
• Je suis correctement assuré.
• J’adapte mon comportement aux conditions de circulation.
• Je maintiens un espace de sécurité avec le cycliste qui me précède.
• Je vois et je prends toutes les dispositions pour être vu.
• Je choisis un parcours convenant à mes capacités physiques.
• Je roule sans mettre en cause ma propre sécurité et celle des autres usagers de la route.
• Je connais la procédure d’appel des secours en cas d’accident corporel.
• Je respecte la nature et son environnement.
• Je respecte les autres usagers de la route.
• J’observe les consignes écrites et verbales des organisateurs quand je participe à une manifestation de cyclotourisme.

Que faire en cas d’accident ?

RAPPEL DES PREMIERS SECOURS :

1 – ALERTER :

Après une analyse rapide de la situation, alertez le plus rapidement possible. Chaque minute, voir chaque seconde comptent !

Sur route appelez l’un des trois numéros suivants :

SAMU : 15

POMPIERS : 18

POLICE-GENDARMES : 17


ou composez le 112, numéro de téléphone d’urgence européen destiné aux Français à l’étranger dans la zone Europe ou aux étrangers en France.

Donnez des renseignements complets aux services de secours :

  • décrivez l’emplacement exact de l’accident : nom de la route, sens dans lequel s’est produit l’accident… (référez-vous aux panneaux, bornes, à votre GPS…) ;
  • mentionnez le type des véhicules accidentés, le nombre et les éventuelles circonstances particulières ;
  • informez sur les blessés (nombre, état apparent des victimes…) ;

2 – SECOURIR :

En attendant l’arrivée des secours, il convient d’assister les blessés sans risquer d’aggraver leur état.

  • parlez au blessé : cela le rassurera et le tiendra éveillé ;
  • couvrez le blessé : un blessé en état de choc a toujours froid ;
  • Si le blessé saigne abondamment :
    • essayez d’arrêter l’hémorragie en comprimant la plaie avec un gros pansement (serviette par exemple) ou avec votre poing ;
    • vous pouvez fixer le pansement avec une bande serrée fortement mais sans excès ;
    • ne placez un garrot qu’en cas de nécessité absolue sans oublier d’indiquer l’heure où vous l’avez posé.
  • Si le blessé ne respire plus (ou respire très mal):
    • desserrez ses vêtements ;
    • débarrassez sa bouche des corps étrangers (caillots de sang, terre, dentier…) ;
    • au besoin, pratiquez le bouche à bouche ;

     

  • Ce qu’il ne faut surtout pas faire :
    • Donner à boire à un blessé ;
    • Transporter un blessé grave dans une voiture ;
    • Retirer le casque d’un cycliste blessé ;
    • Laisser le blessé exposé au froid ou aux intempéries (couvrez-le avec une couverture ou avec un vêtement) ;
    • Déplacer un blessé, ou tenter de le sortir d’une voiture, sauf pour le protéger d’un risque imminent (incendie, éboulement, noyade, chute dans un ravin) – pour peu que vous ne mettiez pas votre propre vie en danger ;

    Note : Si le déplacement d’un blessé est rendu obligatoire par l’un des cas mentionné ci-dessus, veillez à:

    • ne pas tirer le blessé par les membres ;
    • éviter toute torsion de la colonne vertébrale ;
    • placer le blessé en Position Latérale de Sécurité (allongé sur le côté avec le genou fléchi pour qu’il ne roule pas) ;

 

 

page en cours de complément…

313total visits,1visits today

Haut